Comment gérer les caprices de mon enfant ?

Votre enfant préfère rester jouer plutôt que d’aller au lit. Il refuse de ranger sa chambre, de faire ses devoirs, de manger son repas ou préfère rester en pyjama plutôt que de s’habiller… Il suffit d’insister pour que les choses tournent mal. La suite, vous la connaissez : les larmes et les cris. Mais qu’arrive-t-il à votre enfant quand il se met dans cet état ? Comment réagir face à un caprice ? Découvrez quelques astuces simples pour vous aider à gérer ces caprices.  

Âge

Pour tous

Pour qui
Individuel
Proposé par la Team Mapiwee
5

Ce qu’il faut savoir pour mieux réagir face aux caprices de votre enfant

Ce n’est qu’à partir de 18 mois – 2 ans, que les enfants font des caprices. Avant, quand bébé pleure et crie, c’est qu’il a besoin de quelque chose. Il a faim, sa couche est mouillée, il a besoin d’un câlin… Ce que les adultes identifient comme des colères sont en fait le seul moyen dont il dispose pour exprimer un besoin élémentaire. Dès qu’il a obtenu ce qu’il voulait, il cesse de pleurer, comme par magie.

Pourquoi les enfants font-ils des caprices ?

Est-il normal que votre bambin se roule par terre à chaque fois que vous lui refusez quelque chose ? Qu’il hurle à vous en transpercer les tympans, dès que vous lui dites non ? Même si les manifestations bruyantes de votre enfant sont difficiles à supporter, elles sont normales. Les caprices sont même essentiels à son apprentissage. Il grandit, c’est tout ! C’est juste un mauvais moment à passer. Tout devrait rentrer dans l’ordre vers l’âge de sept ans. A cet âge-là, il comprend qu’il ne suffit pas de réclamer quelque chose pour l’obtenir. Il comprend qu’il doit attendre et parfois renoncer. Il sait à présent qu’il n’est pas le centre du monde, qu’il n’y a pas que ses désirs qui comptent, qu’il doit aussi prendre en compte ceux des personnes qui l’entourent, ses parents, ses frères et sœurs, ses copains. Que de chemin parcouru par votre enfant !

Que penser des enfants qui ne font pas de caprices ?

Les caprices de votre enfant ne préfigurent pas une adolescence difficile ou un adulte inadapté au monde qui l’entoure. Et ce, même s’il y a des personnes autour de vous qui affirment le contraire. D’ailleurs, ne trouvez-vous pas suspect que votre enfant soit toujours satisfait de ce que vous lui proposez et qu’il ne conteste aucune de vos décisions ? N’est-il pas naturel qu’il ait envie de manger des frites plutôt que des haricots verts, de continuer à jouer plutôt que d’aller se coucher, d’obtenir ce beau camion de pompier qu’il a vu au supermarché sans attendre son anniversaire ? Cet enfant qui ne souhaitait rien d’autre que ce qu’on lui propose aurait simplement renoncé à tous ses désirs. Plus tard, il ne saurait pas prendre de décisions, hésiterait sans cesse et laisserait finalement les autres décider pour lui. En faisant des caprices, votre enfant forge sa personnalité !

Comment faire pour gérer les caprices de votre enfant ?

Vous vous dites sans doute que supporter les colères de votre enfant pendant 5 ou 6 ans, c’est long. Il n’y a pas de solution magique, mais en adaptant vos réactions, cela devrait vous permettre de trouver cette attente nettement plus supportable.

Montrer l’exemple

En montrant à votre enfant que les adultes aussi n’obtiennent pas tout ce qu’ils veulent, vous l’aiderez à progresser. Ainsi, même ses parents sont parfois obligés de renoncer à un achat qui leur ferait plaisir pour régler une facture d’électricité ou celle du plombier. Ainsi, vous aimeriez beaucoup acheter cette paire de baskets dont la publicité vante l’exceptionnel amorti, mais il y a des dépenses plus urgentes qui vous obligent à renoncer à cet achat. Pour votre enfant le message est clair : Papa et Maman aussi doivent savoir se résigner parfois. Ils ne peuvent pas obtenir tout ce qu’ils veulent, tout de suite…

Ne pas céder

J’aimerais bien qu’il cesse de crier, pouvoir finir les courses et rentrer tranquillement à la maison. Il veut ce camion rouge ? Pourquoi ne pas lui acheter, après tout ? Pour apaiser votre enfant, il est tentant de lui céder. Ce n’est pas une très bonne idée. En faisant cela, vous lui montrez qu’en criant très fort, il peut obtenir ce qu’il veut. C’est une astuce qu’il ne manquera pas de réutiliser à la première occasion. Tiens, pourquoi pas dès ce soir en boycottant les haricots verts et en exigeant des pâtes à la place. Ça, c’est une idée !

Expliquer les raisons du refus

Avez-vous remarqué que l’on accepte beaucoup plus facilement une contrainte désagréable lorsque l’on sait pourquoi on doit le faire ? En expliquant à votre enfant qu’il doit s’habiller chaudement parce qu’il fait froid dehors, qu’il doit aller dormir pour être en forme le lendemain à l’école, que vos moyens financiers ne vous permettent pas de lui acheter tout ce qu’il souhaite… il acceptera plus facilement de vous obéir.

Des ruses de Sioux pour dire stop aux caprices

Vous avez bien vu que votre bambin lorgnait du côté de cet irrésistible camion de pompier. Trop tard pour faire demi-tour. Il va vous demander de l’acheter. Si vous refusez, cela va certainement déclencher une de ces grosses colères dont vous vous passeriez bien. Et si vous alliez inspecter l’objet ensemble ? Un projet à haut risque, direz-vous. « Il est beau ce camion, n’est-ce pas ? Quelle histoire pourrais-tu imaginer pour jouer avec ?… Il est super ton scénario. Tu devrais mettre ce camion sur ta liste au Père Noël. Si tu es sage, il devrait sûrement te l’apporter et tu pourrais inviter tes copains pour venir jouer avec à la maison. » Obtenir cet objet devient alors possible, ce qui devrait être une perspective suffisamment réjouissante pour qu’il accepte de s’éloigner du rayon sans faire de drame. A tester !

Parvenez-vous à bien gérer les caprices de votre enfant ? Comment faites-vous ?

Laisser mon avis sur cette activité

Ils l'ont testé

0

Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Découvrez d'autres articles et activités

Cette fonctionnalité est réservée aux membres de la communauté Mapiwee !

Créer un compte

Me connecter