Comment vivaient nos ancêtres à la préhistoire ?

La préhistoire s’étend sur trois millions d’années, une période tellement longue qu’il est bien difficile pour un enfant de se la représenter. Elle débute avec l’apparition de l’homme sur la Terre et prend fin avec l’invention de l’écriture il y a 5 000 ans. Comment vivaient nos ancêtres à cette époque ? Mapiwee vous invite à faire un saut dans le temps, pour découvrir quelques aspects de leur quotidien.

Âge

Pour tous

Pour qui
Individuel
Proposé par la Team Mapiwee
2

A quoi ressemblait l’habitation de l’homme préhistorique ?

Il n’y a pas si longtemps, on enseignait aux enfants que les hommes préhistoriques vivaient dans des grottes. Le mythe de l’Homme des cavernes a largement été véhiculé par les livres, les bandes dessinées et les films au siècle dernier. Il est en fait bien peu probable que nos ancêtres aient vécu dans ces lieux, sans lumière naturelle, et dans lesquels il aurait été impossible de faire du feu sans saturer rapidement l’atmosphère de fumée. Autre problème : les grottes abritaient de nombreuses espèces (rhinocéros laineux, mammouth, ours, lion et hyène des cavernes), des animaux qui auraient vu d’un assez mauvais œil l’idée de partager leur logis avec des humains, à moins de servir de repas aux carnivores.

Il est bien plus probable que ces premiers hommes aient trouvé refuge à l’entrée des grottes, ou d’autres abris rocheux, ouverts sur l’extérieur et plus compatibles avec leurs activités. Dans les plaines, où il n’existait pas d’abris de ce type, les hommes préhistoriques vivaient dans des cabanes ou des huttes, construites sur une armature en bois recouverte de branchages, de peaux d’animaux ou de défenses de mammouth.

Que mangeaient les hommes préhistoriques ?

Au paléolithique, pas question de prendre son téléphone pour commander une pizza quand on n’a rien prévu pour le dîner. Trouver de la nourriture est une des principales activités de la journée. L’alimentation est d’abord constituée de fruits, de racines et de petites bêtes consommés crus. La découverte du feu, il y a environ 400 000 ans, va changer les choses. Il devient alors possible de cuire les aliments, et l’on partage les repas autour du feu. C’est l’invention de la cuisine, en quelque sorte, peut-être pas aussi raffinée que celle d’Alain Ducasse ou d’Anne-Sophie Pic, mais il y a un début à tout.

Quels animaux côtoyaient nos ancêtres de la préhistoire ?

Le dinosaure a longtemps été représenté au cinéma en compagnie d’êtres humains, une chose impossible puisque ces animaux gigantesques étaient éteints depuis déjà 65 000 ans quand l’Homme est apparu sur Terre. Les représentations d’animaux sur les parois des grottes et la découverte de fossiles ont permis d’en savoir un peu plus sur les animaux que côtoyaient nos ancêtres. Le cerf géant, le rhinocéros laineux, le mammouth, le cheval, le bison et le renne étaient herbivores. Ils contribuaient à enrichir le menu des carnivores : l’ours des cavernes, l’hyène tachetée et le tigre à dents de sabre, popularisés au cinéma par le personnage de Diego dans “L’Age de glace”. Parmi tous ces animaux, seuls le cheval, le bison et le renne sont parvenus jusqu’à nous. Les autres espèces sont éteintes.

Une brute épaisse l’Homme de Néandertal ? Pas si sûr…

L’Homme de Néandertal, découvert en Allemagne au milieu du XIXe siècle, a longtemps été considéré comme une espèce humaine très primitive, disparue depuis 30 000 ans. Il était toujours représenté avec un gourdin à la main, alors qu’aucune trace de cette arme n’avait jamais été découverte dans son environnement à ce jour. Tous ces clichés ont perduré jusqu’à ce qu’on découvre qu’il était moins éloigné de l’homme moderne qu’on l’imaginait. Ce malheureux Néandertalien doit avant tout sa mauvaise réputation a un physique que l’on qualifierait aujourd’hui d’ingrat. Sa silhouette petite et massive, bien adaptée à des climats rigoureux, l’a beaucoup desservie. Les scientifiques ont conclu peut-être un peu vite que son intelligence devait être en accord avec son apparence, pas géniale selon leur point de vue.

Depuis, ils sont revenus sur leurs conclusions en lui reconnaissant des qualités permettant de rivaliser avec notre superbe ancêtre, Homo sapiens. L’Homme de Néandertal était déjà capable de fabriquer des outils, d’enterrer ses morts ou de prendre en charge l’un des membres de sa communauté, handicapé, ce qu’une brute épaisse n’aurait pas été capable de faire. Autre découverte intéressante, due au développement d’une discipline récente, la paléogénétique : les Européens, Asiatiques et Océaniens actuels partagent 1 à 4 % d’ADN avec lui, une donnée largement suffisante pour changer de point de vue sur l’Homme de Néandertal.

Pourquoi les hommes sont-ils devenus bipèdes ?

En 1925, les scientifiques ont émis l’hypothèse qu’il s’agissait simplement d’une adaptation de nos ancêtres à leur environnement. Pour mieux comprendre, il faut remonter à l’époque où la forêt tropicale qui recouvrait l’Afrique de l’Est a laissé place à la savane. C’est ce nouvel environnement qui aurait obligé les hommes à se redresser sur leurs membres inférieurs, afin de voir au loin et de mieux repérer les prédateurs. Cette évolution se serait accompagnée d’un développement de leur cerveau et de l’acquisition de compétences ayant permis de donner naissance aux humains actuels.

Cette explication, appelée “Théorie de la savane” a tenu pendant près d’un siècle. C’était sans compter sur un événement inattendu. En 2009, un hominidé, datant de 4,4 millions d’années, et sachant déjà marcher sur ses deux jambes, est retrouvé en Éthiopie. On sait que la région était boisée et marécageuse à cette époque, ce qui remet évidemment en cause la “Théorie de la savane”. Le mystère reste donc entier : on ne sait toujours pas pourquoi nos ancêtres sont devenus bipèdes.

Les hommes préhistoriques savaient-ils parler ?

Savoir comment communiquaient les hommes de la préhistoire n’est pas simple. Comme vous le savez, les paroles s’envolent vite, et ne laissent derrière elles aucune trace, aucun vestige. Dans les bandes dessinées et les films, vous pouvez découvrir des hommes préhistoriques qui s’expriment aussi bien que l’Homme moderne. Une vision des choses bien peu réaliste. Les données anatomiques montrent que les zones du langage existent déjà dans le cerveau des hominidés, et qu’ils étaient donc capables d’émettre des sons. De là à parler d’un vrai langage, sûrement pas. Leur mâchoire ne leur permettant pas d’articuler, il ne pouvait s’agir que de cris et de grognements. L’Homme devra donc attendre encore un peu avant de pouvoir discuter de tout et de rien sur YouTube.

Avez-vous déjà visité des sites préhistoriques en famille ? Si oui, lesquels ?

Laisser mon avis sur cette activité

Ils l'ont testé

0

Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Découvrez d'autres articles et activités

Cette fonctionnalité est réservée aux membres de la communauté Mapiwee !

Créer un compte

Me connecter