Mon enfant invente des histoires, pourquoi ment-il ?

Pinocchio, le petit pantin de bois transformé en enfant, a le nez qui s’allonge à chaque fois qu’il dit un mensonge. Comme Pinocchio, votre fille ou votre fils invente des histoires, et vous vous demandez si c’est normal. Mais pourquoi les enfants mentent-ils ? Voici des pistes pour mieux décrypter le sens réel des petites fables inventées par vos bambins.

Âge

Pour tous

Pour qui
Individuel
Proposé par la Team Mapiwee
1

Est-il normal qu’un enfant mente ou invente des histoires ?

Votre enfant fait régulièrement des voyages sur un tapis volant. Il emmène ses animaux avec lui, César, le fox-terrier, Rosalie et Hector, le couple de canaris, dans des contrées lointaines. Personne ne le sait, car toute la petite équipe est de retour à la maison, le matin, avant le réveil de la maisonnée. Votre enfant ne manque jamais d’imagination pour embellir la réalité. Si ses récits fabuleux sont touchants et vous font sourire, ils peuvent aussi vous inquiéter parfois. En fait, toutes ces histoires extravagantes ne signifient nullement qu’il sera plus tard un menteur éhonté, mais sont, au contraire, une étape normale de son développement psychique.

Avant 7 ans, le mensonge n’existe pas.

Pour votre bout de chou, il n’y a pas de frontières entre son monde imaginaire, peuplé de belles princesses et d’animaux fantastiques, et le monde réel. Dans ces conditions, il paraît difficile d’assimiler ses récits extraordinaires à des mensonges. Il dénote au contraire une grande créativité et un sens du merveilleux que les adultes ont (malheureusement) oublié. En grandissant, votre bambin se rendra compte par lui-même que les fables qu’il invente n’ont pas de sens. Ce n’est qu’à partir de 7 ans, qu’il commence réellement à mentir. Il va aussi explorer tous les “services” que peut lui rendre le mensonge, que ce soit pour échapper à une punition, se valoriser ou… éviter de faire de la peine à quelqu’un.

Mentir pour éviter une punition

Un paquet de gâteaux a disparu et votre bambin accuse le chien de l’avoir mangé. Vous avez retrouvé une tartine de confiture collée sur le canapé (neuf) du salon et il affirme que c’est un mystérieux gamin, venu de l’extérieur, qui a commis le forfait… En cas de difficulté, votre enfant a réponse à tout ; il a pris l’habitude d’inventer des histoires à dormir debout pour cacher ses bêtises et tenter d’éviter une punition. Vous préféreriez sans doute qu’il reconnaisse ses fautes d’emblée et vienne s’excuser, mais les enfants choisissent rarement cette solution spontanément ! Faute avouée est à moitié pardonnée, n’est-ce pas ? Vous pouvez expliquer à votre petit menteur qu’en disant la vérité, il peut espérer une “réduction de peine”, voire son annulation pure et simple. Voilà un contrat qui a le mérite d’être clair et qui devrait l’amener progressivement à penser que la vérité est plus payante que le mensonge

Mentir pour se valoriser

Ces derniers temps, le nez de votre petit Pinocchio est si long qu’il a tendance à heurter à tous les objets qui l’entoure. Votre enfant ment tout le temps, il s’invente des vies qu’il n’a pas, des parents extraordinaires, des pouvoirs surnaturels, des voyages fabuleux. L’imagination de votre bambin semble sans limite et vous trouvez qu’il va décidément un peu trop loin. Ses mensonges peuvent révéler un manque d’assurance et se présenter comme un moyen de se valoriser auprès de ses copains. Vous pouvez lui expliquer qu’il n’a pas besoin d’avoir une vie extraordinaire pour être intéressant, qu’il a des belles qualités, qui lui permettront d’être apprécié pour ce qu’il est, sans avoir à tricher. Pourquoi ne pas l’encourager à améliorer ses compétences ou en développer de nouvelles ? Elles devraient l’amener à se sentir plus sûr de lui et à éviter d’avoir à mentir pour se valoriser. Retrouvez nos 10 astuces pour donner confiance à votre enfant.

Les mensonges, il y en a des bons et des mauvais…

Mamie a offert une paire de baskets à votre petite princesse pour son anniversaire, alors qu’elle rêvait d’une trottinette. Quelle déception pour elle qui s’imaginait déjà roulant dans l’air frais du printemps, cheveux au vent, sur son joli bolide à deux roues ! Comment masquer une telle déception lorsqu’on a 8 ans ? « Elle est bien jolie cette paire de baskets, tu as l’air d’une vraie sportive avec un tel équipement ! Tu es contente, n’est-ce pas ? Heu… oui… » Il vous faudra faire preuve d’une grande habileté pour faire admettre à votre enfant que cette paire de baskets vaut mille fois mieux qu’une trottinette ! Vous devrez aussi lui expliquer qu’il y a des occasions où elle a le droit de mentir et qu’il y a de “bons” mensonges. Masquer sa déception et prétendre que ce cadeau lui fait plaisir en est un, car il évite de faire de la peine à Mamie…

Papa et maman peuvent-ils mentir ?

Oh non, ça ce n’est pas possible ! Maman et papa ne peuvent pas faire quelque chose d’aussi vilain ! Si votre enfant s’aperçoit que vous mentez, cela risque de le décevoir, voire d’entamer le capital confiance qu’il a en vous. Comment demander à votre bambin de dire la vérité en toute circonstance, s’il vous surprend parfois en flagrant délit de mensonge ? Ainsi, papa et maman en qui j’ai toute confiance peuvent mentir aussi. Quand je mens, c’est grave, mais eux ont le droit de le faire ? Voilà de quoi jeter le trouble dans sa petite tête ! Pourtant, nous savons tous que les adultes mentent de temps en temps, pour se sortir de situations gênantes. Même si ces petits mensonges vous paraissent insignifiants, la plus sage des précautions est d’être discret et d’éviter d’être pris le doigt dans le pot de confiture !

Solutions inédites, astuces personnelles ? Comment faites-vous pour mieux vivre le quotidien avec votre petit Pinocchio ?

Laisser mon avis sur cette activité

Ils l'ont testé

0

Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Découvrez d'autres articles et activités

Cette fonctionnalité est réservée aux membres de la communauté Mapiwee !

Créer un compte

Me connecter