Quelle activité sportive pour mon enfant ?

Bénéfique sur le plan physique, mental et émotionnel, le sport favorise l’équilibre et l’épanouissement de votre enfant. Il lui donne le goût de l’effort et de la performance, l’envie de se dépasser, des motivations très utiles pour faciliter ses apprentissages scolaires, d’excellentes raisons d’inciter votre enfant à débuter une activité sportive. Reste l’incontournable question : quel sport choisir ?

Âge

Pour tous

Pour qui
Individuel
Proposé par la Team Mapiwee
1

Une activité sportive pour mon enfant : quels bienfaits ?

En pratiquant un sport, votre enfant peut développer des habiletés nombreuses et variées : autodiscipline, concentration, endurance, force, souplesse, précision, habileté, tactique, etc. Pour les sports collectifs : socialisation, esprit collaboratif et respect des autres. Avoir une activité sportive dès l’enfance est une bonne habitude à prendre, et à conserver à l’âge adulte. Pour le plaisir, bien sûr, mais aussi comme moyen de rester en forme et d’éviter des problèmes de santé dus à la sédentarité (prise de poids, développement de certaines maladies, addiction, etc.). Enfin, à une époque où les écrans occupent une grande place dans les loisirs des enfants, le sport est un moyen d’en limiter l’usage.

Des idées d’activités sportives à pratiquer dès le plus jeune âge

Certaines activités d’éveil à la pratique sportive peuvent démarrer très tôt. Dès 4 mois, les bébés nageurs peuvent se familiariser avec l’eau ! Les cours de gym s’adressent aux enfants de 1 à 3 ans. Les petits yogis peuvent commencer leur apprentissage dès 3 ans. Vers 4-5 ans, le choix devient beaucoup plus large. L’enfant peut commencer à pratiquer le poney, la danse et le cirque, par exemple. La découverte du judo ou de l’escalade peut débuter dès l’âge de 4 ans, le tennis et l’escrime vers 5 ans. A cet âge-là, on peut déjà repérer certaines aptitudes chez l’enfant, ses points forts et ses faiblesses, ce qui permet de l’orienter vers la discipline la plus adaptée. Ce n’est que vers l’âge de 7 ans qu’il pourra réellement commencer l’apprentissage d’un sport, et progresser.

Quel sport choisir pour votre enfant ?

Pour que le sport soit une source de plaisir et d’épanouissement, c’est à votre enfant de choisir celui qu’il souhaite pratiquer. Cela ne vous interdit pas de l’aider un peu, notamment en tenant compte de son caractère. Votre enfant est timide ? Les sports collectifs (football, basket, volley, hand, etc.), la danse, le cirque, l’aideront à gagner en confiance. Il est plutôt remuant ? Dans ce cas, les arts martiaux (judo, taekwondo, etc.), les sports de combat (boxe, lutte), ou encore, le rugby, la natation ou le tennis, l’aideront à canaliser son énergie. Votre enfant est indépendant ? Tous les sports individuels peuvent lui convenir : escrime, natation, athlétisme, gymnastique, équitation, etc.

Un pilier de rugby épais comme un haricot vert

L’envie de pratiquer un sport vient parfois en regardant la retransmission d’un match ou d’une compétition, ou en suivant l’actualité d’un sportif admiré. En regardant votre bout d’chou, épais comme un haricot vert, vous êtes saisi d’un doute quand il s’imagine dans la peau d’un demi de mêlée de l’équipe de France de rugby ! Au lieu d’essayer de le dissuader (ce qui ne ferait que renforcer ses convictions), emmenez-le à un match ou un entraînement ! Avec un peu de chance, il pourra rencontrer des pratiquants, et discuter un peu avec eux (en général, ils adorent parler de leur sport favori !). Cela lui permettra de vérifier que la discipline dont il rêve correspond bien à l’idée qu’il s’en fait. Si l’expérience est réussie, soyez alors son plus fidèle supporter !

Le sport idéal de votre enfant n’est pas celui dont vous rêviez…

Enfant, vous rêviez de pratiquer la danse, mais la vie en a décidé autrement. Quand votre petite princesse est née, vous vous êtes dit : dès que cela est possible, je l’inscris à un cours de danse. Elle a grandi, et voilà qu’elle semble préférer les crampons des chaussures de foot aux chaussons de danse. Il faut vous faire une raison ; elle ne sera pas une future danseuse étoile de l’Opéra de Paris, mais en la laissant pratiquer le sport qui lui plaît, vous lui offrez la possibilité de s’épanouir ! C’est pas mal non plus ! De votre côté, en acceptant que votre petite princesse ait des aspirations différentes des vôtres, vous avez drôlement progressé dans votre rôle de parent bienveillant. Félicitations !

Que faire quand l’enfant décroche au bout d’un mois ?

Apprendre, échouer, recommencer, progresser, triompher ! En pratiquant un sport, votre enfant apprend une chose qui va beaucoup l’aider dans ses apprentissages scolaires (et autres) : en s’accrochant, on peut progresser, même quand on croit qu’on n’y arrivera jamais ! Que penser des petits décrocheurs, ceux qui démarrent avec une pêche d’enfer pour tout abandonner au bout de quelques semaines ? Quand on commence une discipline, c’est rarement très amusant, voire carrément barbant, mais en insistant, on constate que l’on progresse.

Vient alors le temps des premiers succès, un carburant essentiel pour donner envie de continuer. Votre petit décrocheur a besoin de ses parents à ses côtés. Intéressez-vous à son activité. Surveillez ses progrès. Encouragez-le ! Si votre enfant s’est engagé pour une année entière et qu’il veut tout arrêter au bout de quelques semaines, incitez-le à tenir bon, au moins à terminer son année. Votre bambin a le droit de se tromper, mais en zappant sans cesse d’une activité à l’autre, il se cantonne dans la catégorie des éternels débutants, et s’interdit la réussite !

Enfant pas sportif : que faire ?

Si votre enfant n’est attiré par aucun sport, inutile de le forcer. Après tout, il n’y a pas d’obligation à être sportif ! Il peut s’épanouir dans d’autres disciplines, des activités scientifiques, littéraires, manuelles, artistiques, humanitaires, par exemple. Si, malgré tout, vous regrettez ce manque d’intérêt, vous pouvez toujours lui proposer de découvrir une discipline sous forme d’un cours d’essai ou d’un stage pendant les vacances. L’engagement est minimum, et, qui sait, le déclic peut avoir lieu ! S’il n’y a vraiment rien à faire pour le décider, incitez-le au moins à bouger. Parties de ballon, balades en famille, virées à vélo, pratique du skate ou des rollers, ou, plus simplement, aller à pied ou à vélo à l’école, sont d’autres moyen de se dépenser !

Et votre enfant ? est-il sportif ou pas ? Quel sport pratique-t-il ? en solo ou en famille (parents, frère, sœur, etc.) ? Racontez-nous vite !

Laisser mon avis sur cette activité

Ils l'ont testé

0

Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Découvrez d'autres articles et activités

Cette fonctionnalité est réservée aux membres de la communauté Mapiwee !

Créer un compte

Me connecter