Quels sont ces animaux qui vivent la nuit ?

Toutes les espèces n’ont pas besoin de lumière et de soleil pour vivre. Certaines trouvent même pas mal d’avantages à vivre la nuit. Quels sont ces animaux qui vivent la nuit ? Comment font-ils pour s’orienter dans le noir ? Comment les observer ? Mapiwee vous entraîne dans une promenade au cœur de la nuit pour rencontrer des espèces nocturnes souvent méconnues.

Âge

Pour tous

Pour qui
Individuel
Proposé par La Team Mapiwee
1

Qu’est-ce qu’un animal nocturne ?

Les animaux nocturnes son actifs lorsqu’il fait nuit et dorment, ou tout au moins se font très discrets, dans la journée. Ils commencent leur journée quand le soleil se couche et l’achèvent lorsqu’il se lève. Si nous connaissons mieux les animaux diurnes, ceux qui vivent le jour, c’est tout simplement parce que les humains sont une espèce diurne. Néanmoins, il existe un grand nombre d’espèces nocturnes dont nous allons découvrir quelques spécificités.

Pourquoi les animaux de nuit préfèrent-ils l’obscurité ?

Vivre la nuit peut paraître étrange à nous, êtres humains, qui vivons le jour. Pour certains animaux, il est pourtant préférable de vivre la nuit et de dormir pendant la journée. Beaucoup d’animaux nocturnes préfèrent la nuit parce qu’elle est plus fraîche. Dans le désert, par exemple, c’est un moyen de se préserver des températures très élevées de la journée. La nuit est aussi moins dangereuse. Dans l’obscurité, les animaux peuvent passer inaperçus et se mettre à l’abri des prédateurs ou, au contraire, se rendre invisibles de leurs proies. Malin ! n’est-ce pas ?

Comment font les animaux nocturnes pour s’orienter dans le noir ?

Les animaux nocturnes présentent des caractéristiques physiques qui leur permettent d’être plus efficaces dans la nuit qu’en plein jour. Parmi les animaux qui voient mieux la nuit, il y a un oiseau étonnant : le hibou. Il est doté de grands yeux et de pupilles larges, qui lui permettent de mieux capter la lumière. Le fond de ses yeux est tapissé d’une couche réfléchissante, que l’on appelle le tapetum lucidum (ou tapis clair). C’est ce qui rend ses yeux phosphorescents dans la nuit. Le tapetum lucidum permet de capter davantage de lumière quand il y a en a peu. Les yeux du hibou ont aussi un grand nombre de bâtonnets, des cellules photosensibles qui améliorent sa vision dans l’obscurité mais le privent des couleurs. On ne peut pas tout avoir !

Pour chasser dans le noir, une ouïe très fine, ça peut aider…

Tous les animaux nocturnes n’ont pas une vue aussi excellente que celle du hibou. Ils compensent en développant un ou plusieurs autres sens. C’est ce que font les oreillards, des chauve-souris à l’ouïe très fine. Elles la doivent à leurs très grandes oreilles (vraiment, vraiment très grandes), qui ont la capacité d’amplifier les sons. Leurs immenses pavillons sont en mesure de détecter un son très léger, même celui produit par le déplacement d’un petit insecte !

La taupe : mal-voyante, mais dotée d’un odorat très développé…

On dit d’une personne qui a une mauvaise vue qu’elle est myope comme une taupe. C’est vrai, cet animal qui passe le plus clair de son temps enfoui sous terre dans des galeries, est presque aveugle. Il compense cette déficience par un excellent odorat. La taupe est également dotée d’une très bonne mémoire olfactive qui lui permet de retrouver facilement son chemin dans le noir.

L’écholocation, une technique infaillible pour se diriger dans le noir

Les chauves-souris sont décidément des animaux fascinants. Elles disposent d’un dispositif redoutablement efficace pour se repérer dans le noir : l’écholocation. Elles peuvent lancer un ultrason qui se répercute sur les objets qui sont autour d’elles (arbre, paroi d’une grotte, animal…). Cette technique s’avère bien utile pour obtenir instantanément toutes sortes d’informations : par exemple, déceler la présence d’un obstacle ou d’une proie, ou savoir à quelle distance ils se trouvent.

Les serpents et leurs fossettes sensorielles

Les serpents n’ont pas besoin de voir leur proie pour la localiser. Ils peuvent le faire grâce à leurs fossettes sensorielles qui sont situées à proximité de leurs narines. Grâce à ces organes sensoriels, ils peuvent déceler la présence d’une proie qui dégage de la chaleur. Ainsi, même dans le noir, elle a bien peu de chances de leur échapper.

Comment observer les animaux nocturnes ?

Inutile de faire un grand voyage pour observer des animaux qui vivent la nuit. Il y en a à deux pas de chez vous, et peut-être même dans votre jardin. Chouettes, chauves-souris, lapins, lièvres, renards… peuvent procurer de beaux moments d’observation aux passionnés de nature. Vous pouvez croiser certains animaux en vous promenant à la tombée de la nuit, quand ils commencent à sortir de leur cachette, ou tôt le matin, lorsqu’ils font le chemin en sens inverse. Si vous souhaitez les observer plus longuement, il vous faudra un minimum de préparation…

Le meilleur moment pour observer des animaux nocturnes est le début de l’automne (septembre et octobre). S’il y a un beau clair de lune, ce sera parfait. Vous pouvez préparer votre sortie en faisant quelques repérages dans la journée. Ils serviront à localiser un endroit où vous pourrez voir sans être vu : un rocher, un arbre, un talus, etc. Comme vous le savez, les êtres humains dégagent une odeur. Pour éviter d’être repéré par les mammifères, évitez de vous placer sous le vent.

Habillez-vous avec de vêtements chauds et de couleurs sombres. Sur place, soyez discret, patient et attentif. S’il pleut, tout n’est pas perdu. C’est le bon moment pour observer d’autres types d’animaux nocturnes. Près des zones humides, vous pouvez observer grenouilles, salamandres et crapauds qui se régalent des limaces et autres proies délicieuses qui sortent dès que la pluie commence à tomber.

Avez-vous déjà observé des animaux nocturnes ? Racontez-nous votre expérience !

Laisser mon avis sur cette activité

Ils l'ont testé

Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Cette fonctionnalité est réservée aux membres de la communauté Mapiwee !

Créer un compte

Me connecter