Enfant & écriture manuscrite : faut-il encore apprendre à écrire à la main ?

A l’heure du numérique, on se demande souvent s’il est encore pertinent d’enseigner aux enfants l’écriture manuscrite. Pour Elise HARWAL, Graphothérapeute, la réponse est : OUI. L’écriture manuscrite (à la main) et l’écriture tapuscrite (au clavier) peuvent et doivent cohabiter. Des études montrent que ce ne sont pas les mêmes zones du cerveau qui s’activent lorsqu’on écrit à la main ou sur clavier, d’où l’importance de maîtriser les deux.

Âge

Pour tous

Pour qui
Individuel
Proposé par Elise HARWAL, Graphothérapeute
4

Pourquoi faut-il encore apprendre à écrire à la main ?

Avant de commencer, dis-nous qui tu es Elise HARWAL

Après une maîtrise en Science du Langage, je découvre et me passionne pour la graphothérapie. Diplômée en 2016, je m’installe en libéral. Souhaitant toujours mieux aider et comprendre mes patients, je me spécialise en graphothérapie clinique et pathologique, me forme en réflexologie palmaire et m’initie aux réflexes archaïques et à la musicothérapie. Je suis l’auteur de “100 idées pour accompagner les enfants dysgraphiques” aux éditions Tom Pousse.

Elise HARWAL, Graphothérapeute, nous donne 6 bonnes raisons d’apprendre à écrire à la main.

La différence entre l’écriture manuscrite, avec un stylo, et l’écriture tapuscrite, avec un clavier

Comme dit précédemment, les schémas cognitifs utilisés lors de l’écriture avec un crayon et du papier ne sont pas les mêmes que lorsqu’on tape sur les touches d’un clavier. L’écriture à la main est un geste complexe qui fait intervenir des capacités sensorielles, cognitives et motrices : on sent le papier et le crayon, on utilise notre corps pour inscrire les lettres et ces mouvements sont contrôlés par notre pensée. C’est pour cela que l’écriture manuscrite est un apprentissage long et fastidieux.

Sur clavier, le processus est différent. On ne doit pas tracer une lettre sur un support mais la repérer sur un clavier et taper sur la touche où elle est inscrite pour qu’elle apparaisse à l’écran. Le geste est plus aisé donc appris plus rapidement. Et il est le même, peu importe la lettre (que ce soit le « a » ou le « y »), ce qui n’est pas le cas pour l’écriture à la main.

Les bienfaits de l’écriture manuscrite :

  • Elle favorise la mémorisation, l’assimilation des connaissances

Les études de Smoker (2009) démontrent que les personnes ayant écrit une liste de mots sur papier retiennent beaucoup mieux que ceux les ayant tapés à l’ordinateur. L’implication des aires motrices du cerveau produit des connexions de la mémoire dit mnésiques plus complexes et plus stables.

  • Elle aide à la concentration

Quand on travaille sur ordinateur, on a accès à internet, ce qui peut vite devenir une source de distraction. Comme on écrit moins vite que l’on ne tape, on est obligé de se concentrer d’avantage si on ne veut pas rater des éléments importants.

  • Elle développe la créativité et la réflexion

Comme évoqué précédemment, on écrit moins vite que l’on ne tape ; ce qui nous oblige à synthétiser lors de la prise de notes. L’écriture manuscrite favorise la créativité car on n’est pas contraint par les formats prédéfinis de l’outil informatique, elle est plus malléable.

Pour résumer : plus on prend de notes manuscrites, plus on synthétise et plus on mémorise facilement.

  • Elle facilite la lecture (mémoire du geste) et l’orthographe

La mémorisation est meilleure quand on écrit à la main car nous sommes dotés d’une mémoire corporelle : tenir son crayon, toucher le papier… Ce qui est un facteur déterminant pour l’apprentissage de la lecture, les mots lus sont appris en même temps que l’écriture.

De plus, la mémorisation visuo-motrice, autrement dit la mémorisation des graphèmes, est meilleure avec l’écriture manuelle, ce qui contribue au bon développement de l’orthographe.

  • Elle privilégie l’expression de son identité

L’écriture offre un caractère personnel pour communiquer.

  • Elle développe de la motricité fine et d’autres processus cognitifs

Il est prouvé que les ressorts neuronaux utilisés dans le maintien de la langue, et les gestes de l’écriture aident à stimuler certaines parties du cerveau qui ne le sont pas lors d’autres activités.

Lorsqu’on écrit sur papier, on visualise mentalement les lettres à produire qu’on voit ensuite apparaître grâce au mouvement de nos doigts. Quand on écrit sur clavier, toutes les lettres sont représentées de la même manière et seront transcrites par l’ordinateur grâce à un geste standard (taper sur touche), il suffit juste de visualiser où se trouve la lettre sur le clavier. Le geste n’a aucun lien avec la forme de la lettre contrairement à l’écriture manuscrite. « Sur le plan moteur et sur celui de la représentation mentale, ces deux façons d’écrire n’ont rien à voir : elles ne sollicitent pas les mêmes zones du cerveau, ni les mêmes processus cognitifs », explique Jean-Luc Velay, chercheur au CNRS, au Laboratoire de neurosciences cognitives de l’université Aix-Marseille. L’écriture manuscrite aide à garder un cerveau alerte et à entretenir sa dextérité manuelle.

De nombreuses bonnes raisons de continuer à apprendre avec un crayon et du papier !

Laisser mon avis sur cette activité

Ils l'ont testé

0

Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Découvrez d'autres articles et activités

Cette fonctionnalité est réservée aux membres de la communauté Mapiwee !

Créer un compte

Me connecter