Enurésie : comment aider son enfant à être propre ?

L’énurésie nocturne est le terme médical pour définir ce que l’on appelle plus communément le “pipi au lit”, un problème fréquent chez l’enfant. Selon l’Assurance Maladie, l’énurésie nocturne touche 49 % des bambins entre 3 et 4 ans, 11 % entre 5 et 7 ans, et 2 à 3 % des adolescents. Bien que ce problème soit très répandu et sans gravité, il peut être mal vécu par l’enfant et sa famille. Que faire si le pipi au lit de votre enfant commence à prendre un peu trop d’importance dans sa vie et l’organisation familiale ?

Âge

Pour tous

Pour qui
Individuel
Proposé par La Team Mapiwee
1

Qu’est-ce que l’énurésie nocturne?

L’énurésie nocturne est le terme médical utilisé pour décrire un problème courant de l’enfance : le fait d’uriner de façon non contrôlée pendant le sommeil, à un âge où le bambin devrait déjà pouvoir contrôler sa vessie. Avant tout, il est important de préciser que l’âge d’acquisition de la propreté est variable d’un enfant à l’autre, et qu’avant l’âge de 5 ans, il est “normal” de ne pas être complètement propre, la nuit en particulier. A 2 ans, beaucoup d’enfants sont propres dans la journée, mais ont encore besoin d’une couche la nuit. A 3 ans, la majorité des bambins font encore pipi au lit. Rassurez-vous ! Dans la plupart des cas, l’énurésie disparaît spontanément, et n’est qu’un aléa de l’enfance, vite oublié. En attendant, il faut rassurer et accompagner l’enfant pour l’aider à franchir le cap.

Les différentes formes d’énurésie : énurésie primaire et secondaire

L’énurésie peut se manifester de façon régulière, irrégulière, apparaître après de longues périodes “sèches”, ou de façon occasionnelle. On distingue deux formes d’énurésie : l’énurésie primaire et secondaire. Différencier les deux formes est important, car les causes et les solutions proposées ne sont pas les mêmes.

L’énurésie secondaire apparaît après une longue période de propreté (au moins 6 mois), et débute généralement entre 5 et 7 ans. Son origine est le plus souvent psychologique. L’enfant passe par un épisode régressif à la suite d’un choc émotionnel, provoqué par un événement familial ou personnel (naissance, décès, maladie, déménagement, divorce des parents, échec scolaire, etc.). L’énurésie secondaire peut également avoir une origine pathologique, telle que le diabète de type 1. Dans les autres cas, les plus fréquents, l’énurésie est dite primaire et on ne sait pas trop à quoi l’attribuer. Le plus souvent, on met en avant des facteurs génétiques, la prématurité, et les TDAH (troubles avec déficit de l’attention et hyperactivité).

Comment réagir face à l’énurésie de votre enfant ?

Comme beaucoup de parents, vous vous dites sans doute « Comment faire pour que mon enfant ne fasse plus pipi au lit ? ». Vous avez hâte de voir arriver le jour où vous n’aurez plus à changer les draps mouillés, ou à contrôler les effets psychologiques de l’énurésie sur votre bambin (découragement, perte de l’estime de soi, etc.).

En attendant le moment où votre enfant sera propre, vous pouvez l’aider en l’incitant à appliquer quelques règles de diététique et d’hygiène simples, tout en lui expliquant pourquoi il doit le faire : ne pas boire avant d’aller dormir, et, plus largement, limiter la consommation de boissons et d’aliments liquides en fin de journée (2 heures avant le coucher), ne pas consommer de boissons gazeuses ou sucrées, ou contenant de la caféine, comme le Coca ou le thé, et d’aliments salés. Le reste du temps, veillez à ce que votre bambin soit bien hydraté en l’incitant à boire régulièrement. Habituez-le à aller aux toilettes avant de se coucher, et régulièrement dans la journée (5 à 6 fois par jour).

Mettre en place une stratégie Stop Pipi

Ensemble, on est toujours plus fort ! Faites équipe avec votre enfant pour l’aider à résoudre son problème. Avant toute chose, ne le grondez pas. Il est suffisamment embêté comme ça ! Essayez de l’impliquer dans la prise en charge de l’énurésie, en lui expliquant ce que c’est, mais sans en faire un drame. Vous pouvez aussi lui demander de vous aider à changer ses draps mouillés, mais sans que cela prenne une tournure punitive. S’il fait pipi au lit régulièrement, vous pouvez l’inciter à tenir un calendrier, dans lequel il notera les jours avec pipi et sans pipi. Suivez ses progrès et encouragez-le !

Un autre moyen de l’encourager est de supprimer progressivement sa couche et de mettre une alèse imperméable dans son lit. Par ce moyen, vous lui montrez que vous croyez en ses progrès ! Il existe aussi des systèmes d’alarme sonore, appelés moniteurs d’énurésie, disponibles en pharmacie, à l’achat ou à la location. Le dispositif, placé dans la couche de l’enfant est relié à une alarme sonore. Posée près du lit, elle réveille le bambin dès que sa couche est humide.

A partir de quel âge consulter ?

Faire pipi au lit est gênant, mais fait partie de l’apprentissage de la propreté. Jusqu’à quel âge est-il normal de faire pipi au lit ? Il n’y a pas de limite précise, chaque enfant ayant son rythme de développement personnel. Avant 5 ans et si l’enfant n’a jamais été propre (énurésie primaire), il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Ce n’est qu’au-delà, ou en cas d’énurésie secondaire, qu’une prise en charge médicale doit être envisagée. Avant 6 ans, le médecin se limitera à des conseils d’hygiène et de diététique. Au-delà, après un questionnaire détaillé, il vérifiera que l’énurésie n’ait pas une origine médicale (infection urinaire, malformation, diabète, troubles de l’attention et d’hyperactivité (TDAH ), etc.). Si l’énurésie est d’origine psychologique, il pourra proposer un suivi de l’enfant par un psychologue ou un pédopsychiatre.

 

Votre enfant est énurétique ? Comment réagissez-vous ? Quelles sont vos solutions pour aider votre bambin ? 

Laisser mon avis sur cette activité

Ils l'ont testé

0

Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Découvrez d'autres articles et activités

Cette fonctionnalité est réservée aux membres de la communauté Mapiwee !

Créer un compte

Me connecter