4 choses essentielles pour être un parent bienveillant

Vous en avez assez de crier et de vous énerver pour faire obéir votre enfant ? Et si vous essayiez autre chose ? L’éducation bienveillante, par exemple. Être un parent bienveillant, ou un parent zen comme on dit souvent, peut vous aider à mieux gérer le quotidien et permettre à votre enfant de mieux s’épanouir. Mapiwee vous donne quelques outils pour parent bienveillant !

Âge

Pour tous

Pour qui
Individuel
Proposé par la Team Mapiwee
9

Être un parent zen, ça passe par l’écoute empathique

Grand principe de l’éducation positive : l’écoute empathique. Elle vous propose d’accueillir les émotions de votre enfant sans porter de jugement. Votre enfant tombe et se fait mal ? Votre réflexe serait peut-être de dire ce que l’éducation traditionnelle vous a apprise à dire dans ce cas-là : ce n’est rien, tu n’as pas mal, c’est fini, cela va passer. L’écoute empathique propose au contraire de prendre sa douleur en compte : tu es tombé, tu as mal, tu pleures, c’est normal. Le réflexe adapté est alors de consoler votre enfant, de le prendre dans vos bras et de le laisser pleurer autant qu’il veut. Ses larmes devraient vite sécher, car vous avez reconnu qu’il souffrait et partagé son émotion, il n’a donc plus de raison de pleurer. N’est-ce pas une évidence ?

Que font maman zen et papa zen pour se faire obéir en douceur ?

Ils utilisent un autre outil d’éducation positive : laisser une marge de négociation à leur enfant. Cela les aide à se faire obéir sans s’énerver. Un rêve, n’est-ce pas ? Votre enfant refuse d’aller dormir ? Vous avez bien essayé de le raisonner, de lui dire qu’il devait aller au lit pour être en forme le lendemain, mais rien n’y a fait. Il est temps de passer en mode “parent bienveillant”. Vous n’aimez pas que l’on vous impose des choses et vous préférez choisir à quelle sauce vous allez être mangé. Votre enfant aussi ! En lui offrant une alternative, comme rester jouer encore 15 minutes avant d’aller dormir, il acceptera sans doute beaucoup plus facilement de vous obéir…

Autre cas pas si rarissime que ça : votre bambin refuse de manger des légumes. Si vous avez déjà essayé de lui imposer des brocolis et que cela n’a donné aucun résultat probant, l’éducation bienveillante peut sûrement quelque chose pour vous. Une fois encore, vous pouvez lui proposer une alternative. Pour le dîner, tu préfères des brocolis ou des carottes ? Détail subtil, mais qui a toute son importance, car vous avez changé de registre en donnant à votre enfant le rôle d’acteur. Il sait qu’il doit manger des légumes (ce n’est toujours pas négociable), mais vous lui laissez choisir celui qu’il préfère (c’est finalement beaucoup plus acceptable). On ne peut pas vous garantir que cela va marcher à tous les coups, mais ce mode de fonctionnement peut s’adapter à pas mal de situations conflictuelles. Entraînez-vous et appréciez la différence !

Être un parent zen, c’est aussi une question de vocabulaire

Avez-vous remarqué que les consignes adressées aux enfants se limitent souvent à des interdits. Ne fais pas ci, ne fais pas ça. L’emploi systématique de la forme négative, n’est-ce pas aussi une façon de jeter, plus globalement, un regard négatif sur les choses ? Les recherches en sciences cognitives nous disent qu’adopter cette formulation revient à utiliser un langage que le cerveau, en formation, de votre enfant ne peut pas comprendre. Pas facile d’obéir quand on ne comprend pas ce que l’on vous demande, n’est-ce pas ?

Et si vous commenciez à parler à votre enfant en adoptant la communication positive, en lui disant ce qu’il doit faire plutôt que ce qu’il ne doit pas faire ? Vous pouvez commencer avec quelques exercices simples. Lui demander de parler, plutôt que de ne pas crier, de marcher plutôt que de ne pas courir, de s’asseoir sur le canapé plutôt que de ne pas sauter dessus. Essayez et vous verrez que cela fonctionne vraiment !

La pensée positive, voir le bon côté des choses

Et si être un parent bienveillant, c’était aussi savoir savourer les bons moments passés avec vos enfants ? Une vie heureuse n’est pas une vie parfaite, c’est plutôt savoir reconnaître et savourer chaque instant de bonheur lorsqu’il se présente. La balade en forêt du week-end et le chocolat chaud dégusté au retour, la partie de foot avec papa dans le jardin, le tour de manège dans le parc, tous ces moments sont autant de petits plaisirs qui participent au bonheur de votre enfant et à celui de votre famille.

N’hésitez pas à faire remarquer à votre bambin combien ces instants passés ensemble sont agréables : quelle jolie promenade, comme on est bien ensemble, tu t’es drôlement bien amusé sur ce manège… Même si l’expérience n’a pas été complétement réussie, exercez-vous à n’en retenir que les aspects positifs. Vous vous êtes un peu égarés en forêt ? Oui, mais faites remarquer à votre enfant que ce détour vous a fait découvrir un endroit idéal pour un prochain pique-nique. La partie de foot a été écourtée par la pluie ? Oui, mais votre bambin a battu son papa haut la main. Il n’a eu le droit de faire qu’un seul tour de manège ? Oui, mais vous reviendrez la semaine prochaine… Vous verrez, on s’habitue vite à la pensée positive. C’est une façon d’apprendre à votre enfant à voir tous les bons côtés de la vie et un excellent moyen de lui apprendre à être heureux !

Que pensez-vous de l’éducation bienveillante ? Pensez-vous que ce sont juste quelques bons principes à reprendre de temps en temps ou plutôt un mode d’éducation à adopter en permanence ?

Laisser mon avis sur cette activité

Ils l'ont testé

0

Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Découvrez d'autres articles et activités

Cette fonctionnalité est réservée aux membres de la communauté Mapiwee !

Créer un compte

Me connecter